Comment arriver à financer son accompagnement, en 5 points?

noix-comment arriver a financer son accompagnement en 5 points
jeune femme avec sac à dos en randonnée dans la forêt

Ça y est tu as décidé de prendre du temps pour trouver ta voie et mettre ton énergie dans cette direction et comme tu es bien décidée à arriver au bout, tu as trouvé un accompagnement qui te correspond. Seulement voilà, cet accompagnement vaut une certaine sommes et investir cette somme te semble à la fois ultra motivant et vraiment effrayant ! Peut-être que tu ne sais pas si c’est vraiment raisonnable ou comment trouver cet argent ?

Quand on est à la veille d’investir dans un accompagnement pour oser trouver sa voie, c’est effectivement un peu inquiétant 😰, je peux moi aussi en témoigner et je pense que c’est un pas, qui nous a toutes un peu marqué. Mais c’est également un pas qui reste en mémoire de façon très positive, encore plus quand 6 mois, un an ou trois an après on réalise le chemin que cela nous a permis de parcourir !

Dans cet article je vais te partager quelques idées pour t’aider à arriver à financer l’accompagnement que tu aimerais réaliser pour y voir plus clair sur ton chemin.

Tout d’abord ces conseils s’appliquent pour tout type d’accompagnement : que ce soit l’accompagnement Rose des vents que je propose, comme d’autres formes d’accompagnement ou de coaching que tu as peut-être pu trouver ailleurs.

Une fois que tu as identifié cet accompagnement qui te correspond, très vite tu te renseignes sur son prix et là plein de questions surgissent : est-ce que ça vaut vraiment le coût/coup ? est-ce que je vais y arriver, peut-être que comme je n’y suis jamais arrivée seule, accompagnée ça sera pareil ? boudu, comment je vais faire pour payer ça alors que je suis encore dans les études/je viens juste de finir mes études/je n’ai pas de travail ?

Ça te parle ces questions ? Alors je dirais qu’il y a plusieurs points à élucider dans ce fourastra ! 🙂 Regardons maintenant en détail chacun des 5 points.

#1 Envie ou pas envie ?

La première question que tu as à te poser est la suivante : si tu t’imagines en train de t’inscrire à cet accompagnement, quelles sensations ressens-tu ? es-tu excitée, joyeuse, genre : ça fait des petits guillis au ventre ou plutôt tu ressens un poids, une charge ou bien ça te stresse ?

En répondant à cette question tu vas savoir si tu as vraiment envie de t’y inscrire, car ce n’est pas la peine de chercher des moyens de financement si cette mise en action ne te mets pas en joie, car la joie c’est ce qui va te faire avancer.

#2 Un petit syndrome de l’imposteur ? 😜

Maintenant que tu sais que tu as très envie de t’investir dans cet accompagnement, peut-être continues-tu à te poser des questions comme : mais est-ce que ça va vraiment marcher avec moi ? est-ce que ça vaut vraiment le coût/coup ? Ou d’autres questions qui ont plutôt tendance à t’empêcher de passer à l’action.

Est-ce qu’il n’y aurait pas là un petit syndrome de l’imposteur qui passe dans le quartier ? Dans ce cas, tu vas avoir tendance à ne pas vouloir prendre la responsabilité de la réussite de l’accompagnement, mais plutôt te demander est-ce que le résultat est garanti ? C’est fourbe dans le sens où effectivement, si l’accompagnement n’est pas la hauteur et que tu y mets vraiment du tien, il est possible que les résultats ne soient pas ceux escomptés. Mais, supposons que les accompagnements soient construits pour que tu arrives à ton objectif, que tu sois entourée de bienveillance, afin de pouvoir collaborer à ce que tu atteignes effectivement l’étape souhaitée : est-ce que tu ne serais pas du coup en train de te sous-estimer ?

Si tu te poses ces questions, et si tu ne l’as pas fait avant, ça peut-être le bon moment pour demander une séance découverte/un appel téléphonique avec la personne qui propose l’accompagnement pour voir si le courant « passe bien », c’est un bon moyen d’être rassurée quant à la qualité de l’accompagnement.

C’est aussi le moment bien sûr, de travailler sur son syndrome de l’imposteur (si tu veux des idées, je te recommande de lire cet article).

écureuil en train de manger des noisettes

#3 Argent ou pas argent ?

Bon, ça y est, tu es maintenant convaincue que si tu t’y investis à fond, il y a toutes les chances que ça marche! Et puis c’est tellement excitant, qu’il te tarde de commencer ! Mais, investir n’est pas chose facile ! C’est que tu ne roules pas sur l’or ! Ce qui est plutôt normal quand on sort des études. Ici, le premier point à te demander est : est-ce que j’ai la sommes dont j’ai besoin ou est-ce que je n’en ai qu’une partie ou pas du tout ? Est-ce une croyance ou un fait ? Quand il s’agit de dépenser de l’argent, on est très frileux, notamment en France et parfois on préfère penser qu’on ne peut pas se payer quelque chose bien qu’on ait effectivement les moyens de se le payer. C’est un point qu’il faut que tu élucide de ton côté.

Si tu as cette somme, est-ce que tu es prête à l’investir et donc la faire fructifier (en investissant également de ton temps et de ton énergie dans cet accompagnement) dans les mois qui arrivent ? Si oui et si cela t’apporte beaucoup de joie, super ! 👏 C’est que tu es prête à passer à l’action !

Si non, quel montant as-tu de disponible (sans que cela mette en danger ton quotidien) ? 💰

#4 Comment trouver l’argent manquant ?

Maintenant, je te propose de regarder comment trouver l’argent manquant. Pour commencer, établi un budget de tes dépenses des derniers mois et fait un prévisionnel pour les 6 mois qui arrivent (sur Excel par exemple). Cela va te permettre de voir tes recettes (ce que tu gagnes) et tes charges (ce que tu dépenses). Il y a deux moyens de gagner de l’argent : réduire ses charges ou augmenter ses recettes, logique. 🙂

Quelles seraient les charges que tu pourrais diminuer pour un temps ? Trouver un loyer moins onéreux pour l’année qui arrive, habiter chez des amis ou en coloc pour un temps, vendre ta voiture ou moins l’utiliser, faire un peu moins de folies pendant un temps, etc.

Quelles seraient les recettes que tu pourrais augmenter ? Trouver un mini-job d’été ou bien travailler pendant quelques week-ends, sous-louer ta chambre sur Air B&B quand tu ne l’occupes pas, etc.

Il y a une infinité de possibilités mais il faut trouver celles qui s’adaptent le mieux à TON cas.

Par ailleurs, est-ce que dans ton entourage quelqu’un pourrait t’avancer tout ou partie de la somme, pour que tu puisses lui rembourser de façon étalée ?

Reprends ton budget Excel et à partir de tes suppositions de gains et de réduction de charges, prévois un budget optimiste et un pessimiste et comment économiser sur les mois qui arrivent dans les deux cas. Regarde donc combien tu peux arriver à économiser par mois, puis combien de mois à suivre ce budget il te faudra pour économiser la somme souhaitée.

Tu vas donc aboutir à comment de façon très concrète arriver à financer cet accompagnement.

#5 Imaginer comme si c’était fait

jeune femme entourée d'un plaid regardant le paysage montagneux

Enfin, prends toi un moment pour être au calme : dehors, sous un arbre, ou au chaud dans ton salon ou chambre et imagine toi avoir réussi à constituer cette somme et valider ton inscription 🧘‍♀️ . Comment tu te sens ? Prends un temps pour imaginer la scène et ce que tu vas ressentir quand cela va arriver. 🙌

T’imaginer avoir atteint ton premier objectif, qui est de constituer cette somme, va t’aider à l’atteindre. C’est un des trésors de la visualisation, car la question n’est pas vraiment le montant de la somme à trouver, ça peut être 500€ comme 5000€, mais des moyens qu’on se donne pour atteindre nos objectifs.

—————————–

Tu as envie d’aller plus loin et de justement travailler ton état d’esprit pour arriver à trouver ce financement pour ton accompagnement ? Inscrits-toi ci-dessous à mon mini-cours en ligne (gratuit) sur comment identifier et dépasser les freins qui ralentissent ton action !

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Pour aller plus loin, inscris-toi à la mini-série de 4 vidéos gratuites...

pour dépasser les 4 principaux freins auxquels on est confrontée quand on souhaite lancer son activité durable (même si on ne sait pas encore comment ;) )

symbole
les 4 freins les plus courants quand on suohaite lancer son activité durable
Cannelle
Cannelle

J’accompagne des jeunes diplômées en quête de sens professionnel et écologique vers un entrepreneuriat durable qui leur ressemble.

Qui suis-je ?

Laisser un commentaire