Comment découvrir mon Ikigaï a débloqué ma quête de sens

Les Façonneuses quête de sens entrepreneuriat feminin durable ikigai

Quand on est en quête de sens, pas facile de trouver des réponses concrètes qui nous permettent de nous mettre en action et agir vers ce que l’on souhaite voir émerger dans le monde. C’est justement ce que je cherchais lorsque je terminais mon mastère en entrepreneuriat. Pour cela j’avais orienté mon mémoire de fin d’études sur l’utilisation de l’entrepreneuriat comme vecteur de la transition écologique. Dans ce cadre, j’ai eu la chance de rencontrer tout un tas de personnes passionnantes qui m’ont orientées vers des outils que j’ai gardés par la suite. C’est à ce moment-là que j’ai découvert l’Ikigaï.

Vous en avez peut-être déjà entendu parler, car c’est un outil qui fait pas mal le buzz en ce moment et on le retrouve dans de nombreux ouvrages de développement personnel.

Il nous vient de l’île d’Okinawa, qui fait partie des quatre zones mondiales possédant le plus de centenaires. Pendant longtemps, l’explication donnée de ce phénomène était le régime alimentaire local, basé surtout sur des légumes cuits à faible température. Puis en creusant, les chercheurs se sont rendu compte que les habitants de la région avaient tous un « Ikigaï ». A Okinawa, il n’y a pas de mot pour dire « retraite », mais un mot pour qualifier le but de sa vie toute entière : « l’Ikigaï ». L’Ikigaï est la raison pour laquelle on se réveille chaque matin, une sorte de raison d’être. Chaque habitant connait son Ikigaï et sait le formuler.

A cette époque, j’avais essayé de faire l’exercice et de déterminer quel était mon Ikigaï. J’avais trouvé cela très dur et j’avais fini par abandonner, le reléguant au titre de mauvais-outil-qui-sert-juste-à-faire-joli. Mais comme tout outil, il ne donne qu’à la hauteur de l’investissement personnel qu’on lui accorde. C’est donc quelques années plus tard, accompagné d’une coach que je l’ai recroisé et cette fois-ci pour m’y atteler sérieusement pendant 3 mois dessus. Et là (bien sûr !) rien à voir ! En allant en profondeur, en discutant de mes blocages avec cette coach, petit à petit quelque chose s’est dessiné.

Mais concrètement c’est quoi l’Ikigaï ?

C’est un outil que je trouve particulièrement intéressant pour les graines d’entrepreneurs du changement, car il permet d’identifier le meilleur de nous-même : aux confins de ce qu’on aime, ce à quoi on est bon, ce pourquoi on peut être payé et ce dont le monde a besoin.

ikigai

Pour mieux visualiser la chose, le schéma suivant résume le concept d’Ikigaï.

Sur le schéma on retrouve également ce qu’on appelle la profession, qui est à la frontière entre ce à quoi nous sommes bons et ce pourquoi nous pouvons être payé et sur le même raisonnement, la vocation, la mission ou la passion. L’Ikigaï lui, regroupe les quatre aspects.

Finalement l’Ikigaï permet de trouver comment vivre de ce qui nous fait vibrer, c’est donc la raison même de la création d’une entreprise du changement, il peut donc être utilisé pour l’entrepreneur en quête de sens et à la recherche d’un projet qui lui ressemble. Et c’est justement ce qu’il s’est passé pour moi. Après avoir creusé chacun des cercles, les avoir résumés, puis reliés entre eux, mon Ikigaï est apparu.

Ce qui est intéressant c’est que ça n’est pas une vérité absolu, mais un point de départ pour savoir vers où aller. C’est un merveilleux outil, grâce à qui j’ai pu trouver mon projet d’entrepreneuriat durable. Bien sûr, l’Ikigaï évolue au cours d’une vie et il ne peut intégrer toutes les facettes d’une seule et même personne, mais le connaître est déjà un premier pas vers l’action…

Après 3 mois d’exploration, de brainstorming et de synthèse, j’ai découvert mon Ikigaï…

Protéger la Vie sur Terre en accompagnant à la reconnexion à la Nature, par la diffusion de savoirs sur les sciences naturelles et le développement personnel

Puis en creusant d’autres aspects (les personnes avec qui j’aimerais travailler, comment je souhaitais travailler, etc.), et étant passionnée d’entrepreneuriat, j’ai décidé de construire un accompagnement qui utilise l’entrepreneuriat durable comme créateur de solutions qui protègent la Vie sur Terre. Comment ? En permettant à des jeunes diplômés de créer leur propre activité autour d’alternatives durables tout en leur permettant de s’épanouir dans leur job [#développementpersonnel] et en leur transmettant l’importance du lien à la Nature [#reconnexionàlaNature]. CQFD* 😉

En fait pour un seul Ikigaï il y a une infinité de projets, ce qui est d’ailleurs rassurant, mais les projets qui sont alignés avec cet Ikigaï seront des projets dans lesquels vous vous donnerez à fond, vous vous régalerez, et (si si !) vous pourrez même en vivre !

Voilà donc comment mon projet a vu le jour, et aujourd’hui je peux le dire : c’est bien le fait de m’être investie à 200% dans la quête de mon Ikigaï qui m’a permis de débloquer ma quête de sens et de passer à l’action !

Si tu as envie d’aller plus loin, n’hésites pas à t’inscrire ci-dessous à mon mini-cours (gratuit) en ligne en 4 vidéos, sur comment dépasser les freins qui t’empêchent d’avancer !

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Pour aller plus loin, inscris-toi à la mini-série de 4 vidéos gratuites...

pour dépasser les 4 principaux freins auxquels on est confrontée quand on souhaite lancer son activité durable (même si on ne sait pas encore comment ;) )

symbole
les 4 freins les plus courants quand on suohaite lancer son activité durable
Cannelle
Cannelle

J’accompagne des jeunes diplômées en quête de sens professionnel et écologique vers un entrepreneuriat durable qui leur ressemble.

Qui suis-je ?

Laisser un commentaire